Tout savoir sur le métier de maquilleur professionnel

0
128

Le métier de maquilleur fascine par le mystère de l’embellissement ou de la transformation qu’il parvient à réaliser. Mais sous cette apparente magie, le maquilleur est un professionnel qui maîtrise un savoir-faire complexe qui relève à la fois de la technique et de l’art.

Qu’est ce qu’un maquilleur professionnel ?

A l’aide de fards, de pinceaux, de matières synthétiques et d’instruments spécifiques, le maquilleur professionnel intervient dans des environnements de travail très variés : plateaux TV, cinéma, univers de la mode et de la beauté, théâtre…
Il peut être amené autant à embellir qu’à transformer, déguiser, enlaidir ou vieillir. Il peut travailler pour des spectacles vivants (spectacles de rue, défilés), enregistrés (téléfilm), ou pour des photos.
Capable de sublimer un visage tout autant que d’y créer rides, blessures, ou cicatrices, il peut également intervenir sur le corps.
Le maquilleur professionnel peut choisir de se spécialiser sur le maquillage esthétique.
Dans ce cas, son contexte de travail sera celui de la mode ou de la beauté : agences de mannequins, salons de beauté, grands magasins…

Quelles sont les qualités requises pour devenir maquilleur professionnel ?

De l’habileté technique à la capacité d’empathie avec la personne qu’il maquille (parfois durant des heures), la gamme des qualités que requiert le métier est très vaste.
On peut citer notamment :

– le sens de l’esthétique : s’il peut se perfectionner, il doit cependant être inné chez le maquilleur professionnel,

– la créativité : le maquilleur doit trouver en permanence de nouvelles inspirations,

– le perfectionnisme : c’est le sens du détail qui finalisera le résultat parfait,

– une bonne culture générale : le maquilleur devra s’imprégner du contexte (culturel, historique…) dans lequel il est amené à travailler,

– le sens du travail en équipe : la collaboration avec d’autres techniciens, dans le cadre de spectacles, de défilés, au cinéma ou à la TV, est indispensable.

On peut ajouter à cette liste non exhaustive que la sensibilité est un atout pour le maquilleur. Au théâtre ou au cinéma notamment, sa perception fine du caractère d’un personnage influencera sa façon de maquiller celui-ci.

Comment devient-on maquilleur professionnel ?

La formation de maquilleur s’acquiert dans des écoles spécialisées.
En fonction de son cursus et de ses bases de départ, chacun peut trouver la formation adaptée à son projet professionnel, en cycles longs ou courts.
Certaines écoles de maquillage, telles que Make up Academy à Paris, ont des réseaux de partenaires parmi les maisons de couture, la presse de mode, le cinéma ou la télévision.
Les étudiants bénéficient ainsi de stages pratiques de haut niveau, tout en se constituant le «carnet d’adresses» qui leur sera utile lors de leur insertion dans la vie active.
Le métier, pour qui le souhaite, peut être évolutif : le maquilleur confirmé peut par exemple ajouter à ses compétences celles de plasticien ou de perruquier.

Le métier de maquilleur professionnel est atypique par ses caractéristiques, par les moyens d’y parvenir, et par les nombreuses orientations qu’il permet.
C’est un métier de passion qui allie inspiration artistique et précision du geste.